Parle avec elles
Projet autour de la santé des femmes incarcérées
et/ou ayant connu la détention

Le projet Parle avec elles, soutenu par l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes, est un projet multidisciplinaire qui vise, d’une part, à documenter les problématiques et besoins des femmes incarcérées et/ou ayant connu la prison et, d’autre part, à faire évoluer la situation dans les prisons, par un travail de plaidoyer auprès des autorités publiques. Il sera mis en œuvre entre l’été 2022 et fin mai 2023.

Translation.bmp

Ce projet fait suite à un constat issu de nos activités quotidiennes en prison : les personnes incarcérées font parties des oubliées de la société. Le recours accru à la peine de prison, le manque de moyens et de perspectives ou encore la non-prise en considération des besoins spécifiques de ces personnes en témoignent. Cela est encore plus vrai pour les femmes incarcérées

Malgré le manque de statistiques officielles précises et régulièrement actualisées, on estime qu’il y a environ 500 femmes dans les prisons belges (4 à 5 % de la population carcérale). Enfermées dans un lieu conçu par et pour des hommes, les femmes constituent un public vulnérable et invisibilisé en prison.  Leur prise en charge est défaillante, notamment faute de données suffisantes quant à leurs besoins sexo-spécifiques (en termes d’hygiène, de santé mentale, d’accompagnement face aux parcours de vie très souvent marqués par la violence, de santé sexuelle et reproductive, de maternité et de gestion des enfants, etc.), lesquels ne sont d’ailleurs pas ou très peu objectivés. 

Nous observons également que femmes détenues sont souvent peu intégrées dans les luttes féministes plus générales. Ainsi, au-delà de ce travail de documentation, et par l’organisation d’évènements d’ordre plus culturel, nous espérons également pouvoir atteindre un public plus large, et en particulier les personnes qui ne connaissent pas ou peu les questions carcérales et/ou de droits des femmes. 


Notre projet s’inscrit dès lors dans une réflexion profonde tant sur le plan de l’égalité des chances que sur les rapports de genre car il nous apparaît nécessaire et urgent de créer les conditions d’un débat public sur les réalités carcérales des femmes.
 

  • Vous connaissez, avez connu ou connaissez des femmes actuellement incarcérées ou l’ayant été et désireuses de participer à ce projet ? 

  • Vous êtes un∙e professionnel∙le accompagnant ou ayant accompagné des femmes détenues ou vous souhaitez partager vos observations ? 

Ecrivez-nous : temoignages@i-careasbl.be
 

L’anonymat peut évidemment être garanti. Nous pouvons également nous déplacer et avons prévu un (petit) budget pour des frais de traduction si les personnes ne sont ni francophones, ni anglophones.