Journée internationale des droits des femmes 

A l'occasion du 8 mars, I.Care a pu partager son expérience auprès des femmes détenues auprès de l'association Radio Vacarme.

8 mars 2021

Capture d’écran (5).png

Rapport annuel du CCSP  

"D’autres projets prometteurs sont les projets SSD (sections sans drogue) et les projets développés par l’asbl I.Care en matière de promotion de la santé."

Journées nationales de la prison  

"Les détenus ont droit aux mêmes soins de santé que n'importe quel autre citoyen." 

I.Care était invité pour en parler à l'émission Libres, ensemble du 29 novembre 2020.

107378310_965286573942659_11020844433149
DSP-86-cover1.jpg

Drogues et prison 

"Sans développer les motivations à consommer, il est évident que nous rencontrons des hommes et des femmes dont le contexte familial ou social problématique et/ou la santé mentale fragile influencent la consommation. Celle-ci mène à des pratiques illégales, conduisant plus ou moins rapidement à la prison."

Belgique : une pandémie au goût d’occasion manquée  

L’endiguement du Covid-19 dans les prisons s’est fait au prix de nombreuses violations des droits humains, comme le montre une vaste enquête du consortium international European Data Journalism Network, à laquelle I.Care a participé.

5 ans.png

Les 5 ans d'I.Care  

En novembre I.Care a fêté ses 5 années d'existence. A cette occasion, nous sommes intervenus au Parlement Bruxellois pour évoquer l'urgence des soins de santé des personnes détenues.

Retrouvez cette intervention sur la chaîne Youtube du Parlement.

27 novembre 2020

imagine.jpg

I.Care, aux petits soins 

"Deux détenues téléphonent côte à côte dans le couloir, au vu et au su de tous : l’une rit aux éclats dans la cabine, l’autre est en larmes, le visage décomposé."

n°137 - janvier & février 2020

09acd692d47ce5e1b80389c2e1a0df.png

n°83 - juin 2018

Soignant/soigné 
une relation au coeur d'enjeux éthiques

La prison n’est pas un lieu de soin. Ce n’est pas sa vocation. Et si elle est théoriquement un lieu de préparation à la réinsertion, elle reste majoritairement, au vu de la manière dont elle est pensée et organisée, un lieu de punition. Toujours est-il qu’elle a le devoir de soigner, dans le sens du « cure », et qu’elle ferait bien d’également de s’attarder sur le « care » au quotidien.

culture_et_démocratie.png

Prendre soin en prison 

Dix. C’est le nombre de doigts de nos mains. C’est aussi le nombre de rapports que le Comité de Prévention de la Torture et des traitement inhu-mains (CPT) du Conseil de L’Europe a remis à la Belgique en pointant les déficiences du système pénitentiaire belge et les urgences à l’améliorer. Parmi ces déficiences, celle de l’organisation des soins de santé en prison apparaît aux premiers rangs.

n°47 - mai 2018