Projet d'accompagnement en matière de santé de jeunes détenu.e.s en situation d'exil et de précarité

Dans l’établissement pénitentiaire de Saint Gilles, 51% des hommes détenus ne sont pas en ordre de séjour sur le territoire belge. Bruxelles, capitale, ville cosmopolite, aéroport international… cette situation interpellante n’est pas représentative de l’ensemble des établissements pénitentiaires du pays.

A travers d’autres projets menés, l’équipe d’I.Care a rencontré des jeunes, primo incarcérés et ne parlant pas les langues nationales ni l’anglais. La première incarcération, déjà source de stress pour l’ensemble des personnes qui entrent en prison, voit ces effets encore décuplés pour les personnes qui peuvent difficilement comprendre l’organisation de la détention et qui auront peu accès à l’aide psycho médico sociale durant leur détention.

Ce projet a démarré en septembre 2020

adresse 1.png

Nous contacter

  • Facebook Social Icône

Nous suivre